ARGOS
Accueil ] [ L'Argos ] Les Grandes Orgues ] Biographie ] Biography ] Discographie ] Auditions dominicales ] Concerts ] Liens ]

 

QUI SOMMES NOUS ?

ADHESIONS

LES EMPREINTES MUSICALES DE SAINT-EUSTACHE.


 

 

QUI SOMMES-NOUS ?


 Héritière d'une longue tradition musicale, l'église Saint-Eustache à Paris a retrouvé ses grandes orgues en 1989, après plusieurs années de silence. Cet instrument le plus moderne et le plus considérable de France, n'a pas été conçu seulement pour le service de la liturgie, ce qu'il fait chaque dimanche et jour de fête en union avec l'association des chanteurs de Saint-Eustache ; il a aussi été voulu et réalisé pour être un orgue de concert grâce à la présence, dans la nef, d'une console portant les claviers et les registres : ainsi, l'artiste joue-t-il à la vue de ses auditeurs ; de même quand il le faut, l'organiste est-il parfaitement inséré parmi l'ensemble des musiciens, chœurs et orchestre. Enfin, l'orgue de Saint-Eustache est le premier en France à pouvoir restituer seul une partition pré-enregistrée en même temps que l'interprète exécute celle qui lui est associée ; cette technique ouvre de riches possibilités aux compositeurs d'aujourd'hui et de demain.

Depuis près de dix ans, l'ASSOCIATION POUR LE RAYONNEMENT DES GRANDES ORGUES DE L'EGLISE SAINT-EUSTACHE (ARGOS) s'adonne à l'organisation de récitals et de concerts d'œuvres classiques et modernes qui, tous, ont l'orgue pour élément essentiel.  Outre les cotisations de ses membres et une subvention annuelle du Conseil de Paris, elle dispose des recettes des concerts et des ventes de disques, ainsi que des ressources du mécénat.

C'est en s'attachant, selon ses statuts, à faire rayonner le magnifique instrument que l'ARGOS a conscience de servir, dans son domaine propre, le prestige culturel de Paris. Elle nourrit l'ambition d'attirer à l'orgue un public plus vaste, mal informé des richesses de son répertoire, particulièrement des grandes œuvres symphoniques dans lesquelles lui est assignée la faveur d'être l'instrument concertant. Plus nombreux seront ses nouveaux membres, français et étrangers, mieux l'ARGOS disposera d'une notoriété et de moyens autorisant le développement de sa mission.

En répandant le goût et l'amour de la musique d'orgue, en suscitant de nouveaux talents, les grandes orgues auxquelles l'ARGOS se voue avec persévérance méritent l'attention généreuse de ceux qui assignent à la musique une place irremplaçable dans la vie culturelle.

 


ADHESIONS

Vous aimez les concerts d'orgues à Saint-Eustache ?
Vous appréciez la virtuosité de Jean Guillou ?
Vous vous intéressez à l'orgue ?

Adhérez à l'ARGOS

Tarifs pour un an :

Membre actif : 25 €
Membre bienfaiteur : 50 €
Membre mécène à partir de : 760 €

AVANTAGES DE L'ARGOS

  • L'ARGOS étant reconnue d'Intérêt Général, chaque adhérent reçoit un reçu fiscal lui permettant de déduire du montant de ses impôts 66% de son adhésion.

  • Chaque adhérent reçoit également le CD "Privilège ARGOS" de l'année en cours, spécialement édité à son intention et hors commerce.

    

                                                                                            

2001

2002

2003

 

2004

2005

 

2006

2007

2008

 

 

 

  • plusieurs lettres d'information sont adressées dans le courant de l'année.

Des bulletins d'adhésion sont à disposition à l'église Saint-Eustache ainsi qu'au secrétariat administratif de l'ARGOS.
Tout nouvel adhérent "Membre bienfaiteur", bénéficiera gratuitement de l'envoi d'un exemplaire, à son choix, 
d'un CD "Privilège 2002" ou "Privilège 2003" ou "Privilège 2004" ou "Privilège 2005" ou "Privilège 2006".


Tous renseignements auprès du secrétariat administratif de l'ARGOS
Jacqueline Guillou    106, rue des Dames F - 75017 Paris  Tél : 01.45.22.58.46

jguillou@free.fr

Pour communiquer avec l'ARGOS cliquez sur notre adresse E-Mail :

argos.orgues@wanadoo.fr

 


LES EMPREINTES MUSICALES DE SAINT-EUSTACHE

L’église Saint-Eustache, achevée en 1642, à la fois de styles gothique et Renaissance, est l’une des plus remarquables et des plus admirées de Paris. Pour ne parler que de la nef (l’architecture de l’église étant fort bien décrite sur le site de la Paroisse), l’entrecroisement d’arceaux soutenant la voûte contribue à la magnificence de l’aspect monumental.

Saint-Eustache a été, depuis toujours, l’église préférée des musiciens :

Ø      En 1662 eut lieu le mariage de Jean-Baptiste LULLI.

Ø      En 1764, les obsèques de Jean-Philippe RAMEAU, organiste titulaire de différentes tribunes en province avant de se consacrer entièrement à l’Opéra à l’âge de 50 ans, eurent lieu néanmoins dans cette église où il est également enterré.

Ø      En 1778, on y célébra les obsèques de la mère de Wolfgang Amadeus MOZART.

Ø      Le 30 avril 1855, retentit sous ses voûtes le TE DEUM d’Hector BERLIOZ, dont c’était la création ; cette œuvre, donnée en l’honneur de l’exposition universelle, connut un énorme succès.

Ø      Franz LISZT y fit entendre par deux fois sa fameuse MESSE DE GRAN écrite en 1855 : pour sa création en France en  1866, et en 1886 quelques mois avant sa mort.

Ø      L’année 1944, a vu la fondation de la Société des Chanteurs de Saint-Eustache par le R.P. MARTIN qui a fait de cette phalange l’une des plus importantes de France, révélant à des milliers d’auditeurs le répertoire de la polyphonie vocale ainsi que les grandes œuvres chorales et symphoniques de la Musique Sacrée et ce, jusqu’à sa mort survenue en 1989.

Ceci, pour ne parler que des plus grands évènements. Car, depuis toujours, on y célèbre chaque année avec beaucoup d’éclat la fête de Ste. Cécile, patronne des musiciens ; l’ensemble « le Grand Débucher », en grande tenue, fait résonner ses cors de chasse lors de la Messe de Saint-Hubert ; sont également à l’honneur les charcutiers dont la Messe éponyme est  célébrée au mois de novembre, en souvenir de l’immense marché qui animait tout le quartier et qui faisait face à l’église jusqu’au déplacement des Halles en 1969.

Et puis, il y a les grandes fêtes catholiques que sont les Rameaux, Pâques, l’Ascension, Noël ………. durant lesquelles les Chanteurs de Saint-Eustache mêlent leur voix à celles de l’orgue de chœur, alors que le Grand Orgue enveloppe les fidèles de ses multiples couleurs orchestrales.

Il est évident que cet édifice, et ceux qui le font vivre, fait appel avant tout au désir que chaque être humain porte en soi, qu’il soit croyant ou non : celui de se donner pour quelques instants, pour quelques heures, l’illusion, ô combien bénéfique, d’entrer dans le domaine de la création, d’y participer, grâce aux ARTISTES qui l’ont conçu, bâti, qui l’ont fait et le font encore retentir de tant de chefs-d’œuvre.

 

Retour début de page.